Logo NEOS

Blogue

Facebook emploi: bonne ou mauvaise nouvelle? Neos a fait l’enquête.

Par Kevin Courtin

facebook-confidentialite

Un outil dédié à l’emploi qui permettra aux employeurs d’entrer directement en discussion avec les candidats via Facebook Messenger.

Facebook n’a peur de rien et continue de tout écraser sur son chemin! La semaine dernière a été marquée par l’actualité du géant américain qui annonçait l’arrivée d’un nouvel outil gratuit pour permettre aux entreprises d’afficher leurs offres d’emploi.

Que sait-on de cette nouvelle fonctionnalité qui se déploie progressivement aux États-Unis et au Canada? Comment doit-on accueillir la nouvelle, que ce soit pour les employeurs ou pour les candidats?

Neos

Les entreprises publient déjà des offres sur leur page, quelle différence alors?

Il est vrai que les entreprises les plus à l’aise avec les réseaux sociaux utilisent déjà leur page Facebook pour publier des offres d’emploi. Qui a-t-il vraiment de nouveau dans cette annonce?

Comme l’explique Andrew Bosworth, Vice-Président en charge de la publicité chez Facebook, « il s’agit simplement d’apporter une petite structure à ce qui existait déjà ».
Cette « petite structure » est bien évidemment un nouveau coup de maître de Facebook qui vient chasser sur les terres de Linkedin, et éventuellement, les sites d’offres d’emploi dédiés.

Quelles fonctionnalités pour ce nouvel outil?

Il sera désormais possible pour les employeurs de bénéficier d’un outil clé en main pour poster leurs offres, et ce en quelques cliques. À l’image globale de sa plateforme, l’outil se veut très simple d’utilisation. En renseignant jusqu’à 3 critères obligatoires seulement (intitulé du poste, la localisation et le type de contrat – temps partiel, temps plein), la publication d’une offre d’emploi se fait très rapidement. Ils pourront aussi « sponsoriser » l’offre, un peu comme on le voit déjà avec la publicité via Facebook Ad.

Bien sûr, les employeurs pourront intégrer du visuel en ajoutant une photo de leur environnement de travail, ou de leurs équipes; une excellente chose pour les candidats de la génération « réseaux sociaux », pour qui le visuel rassure.

Les entreprises pourront s’adresser directement à leur fans qui ont déjà « liké » leur page. Idéal pour les candidats qui pourront voir les opportunités d’emploi des marques qu’ils suivent. Les employeurs eux, auront l’avantage de s’adresser à des candidats déjà convaincus.
Ceci dit, je lève mon drapeau rouge pour rappeler qu’une entreprise à forte notoriété n’est pas nécessairement un employeur de choix, où il fait bon travailler.

Et j’oubliais l’avantage essentiel pour les entreprises: l’outil est gratuit! (enfin, jusqu’à ce Facebook décide de le monétiser, dans quelques mois…).

Devra-t-on faire un choix entre Facebook et Linkedin?

D’un point de vue recherche d’emploi, les candidats pourront trouver les offres directement sur la page de l’entreprise ou à travers l’onglet « job ». En cliquant sur l’onglet « postuler », un formulaire se remplit automatiquement avec les informations renseignées sur son propre profil (nom, prénom, études, expériences, etc.). Lorsqu’un candidat applique, l’administrateur de la Page reçoit une notification et peut décider d’échanger directement avec lui.

Dans ce cas, une nouvelle question se pose pour les entreprises: les recruteurs vont-ils gérer Linkedin et Facebook, et ainsi se transformer en gestionnaires de réseaux, ou les gestionnaires de réseaux sociaux en recruteurs?

Mais pour ceux qui ont gardé l’habitude d’utiliser Facebook comme un vrai réseau social, l’annonce n’est pas forcément une bonne nouvelle. Qui aura envie de faire le ménage dans ses photos ou ses publications personnelles? S’assurer de limiter les accès pour chaque personne de son réseau? Changer sa photo de profil pour paraître « plus professionnel » ou demander à ses amis de ne pas les tagger sur une publication qui pourrait sembler « inappropriée »?

Comment vont réagir les utilisateurs des deux plateformes? Vont-ils continuer à utiliser les deux réseaux sociaux? La nouvelle est encore trop fraiche pour le savoir, il faudra encore attendre quelques année pour analyser le réel impact sur les nouveaux comportements des utilisateurs.

Bref, beaucoup de questions sans réponses pour le moment. Mais j’ose imaginer que M.Zuckerberg a déjà pensé à une sorte de solution qui permettrait de basculer d’un profil personnel à un profil professionnel, selon l’utilisation qu’une même personne fera de la plateforme.

Pour conclure, je dirais que c’est une bonne nouvelle pour les entreprises qui pourront très certainement profiter des nombreuses fonctionnalités de Facebook pour poster des offres dynamiques avec du visuel (photos, vidéo). Ce n’est pas une mauvaise nouvelle non plus pour les utilisateurs de Facebook en général. J’imagine qu’il faudra simplement faire un choix sur l’utilisation personnelle ou professionnelle de Facebook (ce ne sont que des spéculations).

Ne manquez aucun article en vous abonnant à notre infolettre

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.