Logo NEOS

Blogue

Comment séduire un recruteur ? (ou l’art du storytelling)

 

Ça y est, après avoir passé des heures à peaufiner ton CV, des nuits à rédiger une lettre de présentation qui met en valeur la personne formidable tu es, et des semaines à faire le tri sur tes réseaux sociaux (il fallait au moins ça!) pour apparaître partout à ton avantage (au cas où un recruteur s’intéresserait aux photos de ton dernier party), tu as enfin décroché une entrevue! Félicitations, tu viens de passer la première étape qui te permet d’entrer dans l’arène!

La fameuse entrevue

L’étape suivante est un peu plus stressante: l’entrevue. Désolé de te dire que si tu veux cette job, tu vas devoir foncer et ne pas relâcher tes efforts en si bon chemin. Mais pas de panique! L’entrevue est un mauvais moment à passer certes, mais tu peux en faire ton moment de gloire. Comment? En t’y préparant! Celles et ceux qui ont déjà vécu ce genre de moments particulièrement difficiles pour les nerfs savent que le recruteur en face de toi va te poser plusieurs types de questions. Parmi celles-ci, les habituelles «Parle-moi de toi», «Raconte-moi ton plus grand succès», «Où te vois-tu dans 5 ans?», «Comment as-tu géré telle ou telle situation?»…

LA FORCE DU « STORYTELLING »

Si les questions n’ont l’air de rien et qu’il te semble plutôt facile d’y répondre, elles sont pourtant cruciales. Tu dois choisir avec attention ce que tu vas dire, et surtout comment tu vas le dire. Car l’art de savoir raconter des histoires, ou plutôt l’art de SE raconter EN histoires n’est pas donné à tout le monde. Et en entrevue, cela peut être décisif! La maîtrise de cet art demande d’appliquer un certain nombre de règles de base qui auront des retombées positives multiples :

Tu seras convaincant pour le poste (que tu décrocheras probablement haut la main!)

  • Tu captiveras ton auditoire (le recruteur)
  • Tu seras capable de te vendre sans en avoir l’air
  • Tu feras preuve de charisme et d’éloquence
  • Tu marqueras les esprits

Ça te tente? Si oui, tu n’as plus qu’à suivre les conseils listés ci-dessous pour faire de ton entrevue ton moment de gloire!

« Tout être humain a un besoin inné d’entendre et de raconter des histoires. » Harvey Cox – Théologien et universitaire américain

Ce n’est un secret pour personne, depuis la nuit des temps, l’homme aime qu’on lui raconte des histoires. De son enfance, bercé par les fables et autres comptines que sa mère lui narrait, à sa vie d’adulte où la lecture, les spectacles, films et séries se sont substitués à la douce voix maternelle, l’homme aime les récits, il aime se perdre dans des histoires merveilleuses ou tragiques, l’important étant le voyage de l’esprit, de «sortir» de sa vie pour en vivre mille autres.

De nos jours, les bons orateurs sont rares. Mais lorsque tu tombes sur une personne capable, en quelques mots, de te transporter, tu es généralement immédiatement attiré par elle. Elle te renvoie à ce besoin inné dont parle Harvey Cox, celui de te faire raconter des histoires.

En entrevue, quelques règles de base facilement applicables sont nécessaires si tu veux réussir à capter l’attention du recruteur et le séduire.

Analyse l’offre d’emploi

Tout d’abord, en amont de l’entrevue et pour la préparer au mieux, tu dois décortiquer l’offre d’emploi dans ses moindres détails. Quelles compétences humaines met-elle en avant?  Quelle expérience, quelles compétences techniques sont requises? De quel profil spécifique l’entreprise est-elle à la recherche? Dans la liste des tous les critères mis en avant sur l’offre d’emploi, tu vas forcément en trouver certains (si ce n’est tous!) qui te correspondent. Une fois ces qualités spécifiques trouvées, il est temps de passer à l’étape 2.

 

Trouve les corrélations avec toi et ton histoire

Approprie-toi ces qualités spécifiques qui sont déjà tiennes. Réfléchis à tes expériences antérieures et tente de trouver des illustrations concrètes de ces compétences que tu dis avoir et qui sont celles recherchées par l’employeur. Tu dis être créatif? Donne un exemple! Dans quelle situation de ton passé as-tu fait preuve de créativité? Tu dis pouvoir résister à la pression et mener plusieurs projets simultanément? Prouve-le en racontant une histoire. On dit souvent qu’une image vaut mille mots. C’est vrai!

 

Choisis les bonnes histoires

Attention, l’idée n’est pas de raconter une histoire pour en mettre plein la vue au recruteur! Non, le but ici est de raconter LA bonne histoire, celle qui sera la plus pertinente pour appuyer ton propos. Tu es quelqu’un de multitâche? Pourquoi ne pas raconter cette fois où, en plein avancement sur un projet urgent, tu as répondu à l’appel mécontent d’une cliente et où tu es parvenu à l’apaiser sous le regard inquiet de ton patron? Et, parce que je te vois venir, non, couper les tomates pendant que l’eau bout n’est pas une bonne illustration!

 

Structure ton récit

Il ne suffit pas de trouver les bonnes histoires et de les raconter les unes à la suite des autres sans transition, ni introduction, ni effet. Là réside l’art du « storytelling »: en plus de choisir le bon moment pour raconter ton anecdote, il faut en structurer le récit (introduction/contexte, problème, climat, résolution, conclusion/morale). D’abord parce que tu auras plus de chance d’être clair et compris par le recruteur, mais c’est aussi de cette manière que tu sauras le captiver, en faisant quelques pauses bien placées, en ajoutant du suspens, de la surprise, une chute inattendue, une leçon finale.

 

Bref et efficace

Inutile de te dire que les histoires aux multiples rebondissements et aux acteurs indénombrables sont loin de convenir pour une entrevue. Tu dois être le personnage principal de l’histoire que tu racontes et celle-ci doit être relative succincte et simple. Tu n’as pas hésité un matin à venir plus tôt pour refaire toute une présentation Powerpoint après que ton patron ait accidentellement effacé l’original? Cela signifie que tu es réactif, fiable et consciencieux. L’histoire parle pour/de toi. Elle est courte et claire. Tu peux alors aussi parler de la pression supplémentaire due au fait que cette présentation était destinée à un potentiel gros client avec lequel ton patron avait rendez-vous à 9:30 am et l’avenir de l’entreprise qui en dépendait (ne rentre pas plus dans les détails!). Là, il y a de l’enjeu, du suspens et ton interlocuteur est captivé!

 

Sois honnête

Certes, ça peut être tentant d’enjoliver la réalité ou de raconter des choses qui sont arrivées à tes collègues, mais c’est à éviter. Pourquoi? Parce qu’à l’heure du « tout numérique », où les recruteurs analysent tes réseaux sociaux et exigent des références de tes employeurs précédents, il est peut-être maladroit de mentir. Tout (ou du moins beaucoup de choses) peut être vérifié et finir par se savoir. Raconte donc des anecdotes vraies et vérifiables. Pas question d’inventer des anecdotes abracadabrantes dans le but de te vanter. Sois honnête. Ton futur employeur préfèrera que tu lui dises qu’il t’arrive de dépasser un peu les délais plutôt que tu lui dises que tu as une tenue de super héros sous ta chemise et qu’il t’arrive d’aller sauver des vieilles dames en détresse entre deux dossiers…

 

 

« Un des grands problèmes qu’on a, c’est qu’on est toujours ennuyé par sa propre histoire. On la connaît tellement qu’on ne se rend pas compte à quel point elle est passionnante. Mettre en partition sa propre histoire, c’est une des premières choses à faire, car notre histoire va intéresser. » Christian Godefroy – Auteur et copywriter

 

Ne manquez aucun article en vous abonnant à notre infolettre

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.